Rosine avait retenu des vacances, elle n'avait pas lésiné, elle avait loué huit jours près de la mer, pour six personnes, avec l'accord de Thomas.
Sans enthousiasme, il avait donné son accord pour partir avec Rosine, sa fille et ses petits enfants.
Les valises étaient prêtes depuis un mois et puis chaque jour, on pensait à rajouter des choses : un sac pour le petit déjeuner avec du lait, du nescafé, de la ricoré, du banania ; ne pas oublier les ciseaux et l'ouvre boîte.
Vider et nettoyer le frigidaire, faire cuire tous les oeufs pour le casse-croûte de la route.
Florence était prête avec sa grande fille et le bébé, Thomas fumait sa dernière cigarette !

Rosine entre à la cuisine à huit heures moins trois minutes :
il est par terre inconscient, il ronfle dangereusement, il a le teint gris et fait quelques gestes involontaires ; il respire !
Vite Florence le surveille et Rosine appelle le samu, elle explique qu'il va très mal ; un quart d'heure, c'est très long quand on attend...
Enfin, ils sont là, le médecin ne paraît pas trop inquiet :" Quel âge a-t-il ? "
Thomas arrive difficilement à émerger de son inconscience !
On part aux urgences de l'hôpital !