Romantique, sentimentale mais aussi réaliste et désirante ainsi vivait Rosine.
Elle passa une semaine à courir à l'hôpital, elle restait auprès de Thomas dans la confiance.
Car pour un malade, la confiance qu'ont ses proches de sa guérison semble jouer beaucoup ! S'il n'y a personne  à s'intéresser à eux, s'il y a juste le personnel hospitalier, cela ne suffit pas.
Dans ce service de neurologie, les infirmières et les aides soignantes étaient au top et le médecin dépassait tout ce que Thomas osait espérer ! On ne trouva rien au cerveau, ni au coeur mais le calcium, le potassium et le magnésium étaient effondrés.
Il rentra chez lui le samedi et Rosine qui était en vacances proposa un voyage en Italie ou ailleurs mais Thomas demanda quelques jours de convalescence puis oui ils allaient partir tous les deux sans les enfants et petits enfants !
Tous les deux comme deux amis, comme deux inséparables bien qu'ils vivaient chacun de son côté !
" Nous n'avons retenu aucun hôtel mais c'est fin Août "
" Nous allons partir à l'aventure "
Mais qu'avait-il dit lui, l'homme raisonnable qui ne partait jamais sans savoir où il allait dormir, sans savoir ce qu'il avait décidé de visiter.
Elle voulait aller en Italie et bien il allait y aller ! Peut-être aurait-il préféré visiter le musée international de Florence mais il avait besoin lui aussi de paix, de tendresse, il avait besoin des paysages tout en rondeur de l' Ombrie !
Fin