Les souvenirs refluaient dans le corps de Rosine, elle se rappelait du passé qui datait de six ans.
Il avait dit " jamais, jamais " et pendant trois mois elle ne lui avait pas téléphoné, elle était très en colère.
Lui avait-elle demandé quelque chose ? non, elle ne demandait rien.
Lui avait-elle proposé quelque chose ? pas du tout.
Pour qui se prenait-il ? même un Dieu n'aurait jamais dit une chose pareille.
Et le balancier chantait chaque jour : lui jamais , moi toujours et elle ressassait et elle méditait.
Et puis, et puis c'était lui qui avait téléphoné, c'était lui qui l'avait invitée en randonnée et elle était allée malgré son sentiment d'avoir été bafouée.
N'avait-il aucun sentiment cet homme, c'était incroyable un comportement pareil. Peut-être ne savait-il pas mentir et était -il un lapin sans émotion et sans sentiment.
Et pourtant, c'était si agréable ses rencontres au parc de la Tête d'or ou sur les quais de la Saône !